atelier-panik.blog4ever.com

atelier-panik.blog4ever.com

Musil - L'Homme sans qualités Tome 1

  

 

 

L'Homme inachevé ou inachevable ?

 

Voici l'un des Everest de la littérature. Un de ces sommets où l'air est plus limpide, plus pur, disent ceux qui l'ont gravi. Mais pour y parvenir, il faut s'y reprendre à plusieurs fois. Mieux vaut s'encorder et faire provision d'oxygène, car  l'ascension est rude. Et paradoxalement raconte la chute d'un "monde d'hier", la Cacanie, "double-monarchie", créée le 1er février 1867 par le "compromis austro-hongrois" (Ausgleich) qui voit François-Joseph Ier devenir empereur d’Autriche et roi de Hongrie. D’où les initiales KK (kaiserlich und königlich, impérial et royal) qui inspireront Musil.

 

La trame de L’Homme sans qualités – l’organisation de la fête de la 70e année du règne de l’empereur par un comité, l’Action Parallèle, dont est membre le (anti-) héros Ulrich et la tentative de faire briller l’Empire dans le monde – sert de prétexte à Musil pour décrire la disparition d’un monde et l’écroulement d’un ordre apparemment stable de la réalité qui n’est qu’une fiction parmi de multiples autres.

 

La Cacanie, c'est aussi cette Vienne de Klimt, Schiele, Kokoshka, Mahler, Schönberg, Berg, Webern ou Freud. Cet Empire qui, avant de s'écrouler, dessine l'Europe à venir. Une Europe qui aujourd'hui connaît les mêmes soubresauts cacaniens et se retrouve face au même dilemne : comment "résister au divorce entre le respect dû à la diversité des héritages culturels et la dignité de l’individu posée en valeur suprême en rejetant à la fois le versant nationaliste de la première et le versant progressiste de la seconde ?" pour reprendre le questionnement de Milosz qu'inspira Musil.

 

J'ai commencé à gravir ce livre il y a plus de vingt-cinq ans. À peine terminé mon ascension que, patatras, on en retrouve des fragments, on en recompose le plan. Un volume publié en 1930, l'autre devait suivre, mais face aux mauvaises ventes, l'éditeur de Musil renonça. La montée du nazisme contraint Musil à s'exiler en Suisse, avec manuscrits et bagages. Il travaille  sans relâche, rajoute, digresse, retaille et meurt, seul oublié, fauché en 1942. 

 

En 1956, Jaccottet publie sa traduction de L'Homme sans Qualités. Il traduira la totalité de Musil, les journaux, les Essais, les nouvelles, à l'exception des Désarrois de l'élève Törless. Mais en coulisse, les musiliens travaillent, défrichent, déchiffrent, recomposent le livre inachevé de Musil. En 2004, Jean-Pierre Cometti donne une nouvelle édition enrichie de près de deux cent pages supplémentaires. Le premier volume est inchangé. Mais le second devient un "work in progress", ce qui devrait ravir l'auteur des "Oeuvres pré-posthumes" qui dit dans son Journal, non sans ironie : "Je demande qu'on me lise deux fois, en partie et en totalité ". Il est en passe d'être exhaucé. 

Le livre est inachevé, mais était-il achevable? Flaubert qui, comme Musil, s'est beaucoup penché sur la bêtise  disait  "La bêtise est de vouloir conclure". Je m'en garderai donc bien.

 

Je donne ici le premier volume avec la préface de l'édition de 1995. Dans le second volume, j'incluerai la postface de Jaccottet et la présentation de Jean Pierre Commetti. 

 

Il ne reste plus qu'à se chausser de crampons...  parce qu'Assimil a renoncé à publier un jour ...le Cacanien sans peine !

 

Un livre un jour, pour ne pas changer et sur le web, de multiples sources et textes sur Musil...

 

Musil sur l'atelier Panik : De la Bêtise et Oeuvres pré-posthumes

 

 

LIEN REMIS Á JOUR 29.09.2012

 

 Ulrich, Clarisse, Agathe, le Dr Paul Arneim, Moosburger l'assassin, Leinsdorf vous attendent ici

 

 

 



20/06/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 82 autres membres