atelier-panik.blog4ever.com

atelier-panik.blog4ever.com

Une page pleine de Calet (MIS À JOUR)

 

 

      

 

Une page pleine de Calet...

(liens remis à jour en un pack)

 

 À ceux qui n'ont jamais lu La Belle Lurette, Les Grandes Largeurs ou Rêver à la Suisse je jette ces quelques pierres dans votre jardin. Pour qu'ils finissent dans vos liseuses. 

Henri Calet, romancier désenchanté, chroniqueur amoureux, voyageur-rêveur pour ouvrir cette rubrique qui doit beaucoup au bouquin de Delbourg, Les Désemparés

 

Calet, dont les dernières lignes écrites dans Peau d'Ours furent "Ne me secouez pas, je suis plein de larmes" est réédité et redécouvert depuis les années 1980. Chaque fois on croit que c'est la bonne, qu'il va atteindre le public dans les grandes largeurs, mais non, il fait un petit tour et puis s'en va. Et depuis trente ans qu'on le secoue, il en tombe des pépites. Bien rondes, bien dures qui font le bonheur de ceux qui essaiment dans leur bibliothèque de petits Calet ramassés aux Puces ou dans les bouquineries. Ils sont rouges chez Grasset, blancs chez Gallimard et bleu au Mercure. Il y en a aussi un jaune pour rêver à la Suisse chez Horay, un noir de poussières de la route au Dilettante. Mais tous sont reconnaissables dès qu'on les ouvre: tendrement durs, amèrement drôles, avec un goût de chagrin mouillé. Au lieu d'une plage en peine de calés, voici une pleine page de Calet. En voici donc quatre, chanceux lecteur...

 

Deux sites pour en savoir plus : Version Nomades et version plus littéraire.

En vidéo: Une lecture de Calet par Jérôme Garcin

 

La Belle Lurette

 Son premier livre. L'enfance du lard(on). Mais lisez plutôt:

"Je suis un produit d’avant-guerre. Je suis né dans un ventre corseté, un ventre 1900. Mauvais début.

Ils pataugeaient dans le chemin des pauvres, mon père de vingt ans et ma mère, qui devait avoir bien du charme avec sa trentaine ; j’en juge d’après les photographies que j’ai vues.

Ils se sont rencontrés. Mon père, sur l’instant, se fit tatouer un cœur allégorique, traversé d’une flèche, sous le biceps gauche, parce qu’il était amoureux. Ils se sont mis « à la colle », c’est l’expression de ce temps, je suis venu, et on est parti tous les trois."

On navigue entre Céline et Keaton. 

 

De trente à quarante

 Douze nouvelles écrite entre trente et quarante ans, parue aux éditions de Minuit en 1947, réeditées en 1991 au Mercure de France et depuis introuvables. 

 

Les Grandes Largeurs 

Des ballades parisiennes sur la plateforme des autobus chers à Queneau. En route pour le quatorzième. Des quartiers pauvres où fleurissent des irréguliers qui n'hésitent pas à modestement braver les lois de la société jusqu'aux quartiers riches que l'on visite comme l'on s'offrirait une belle fête.

 

 

Rêver à la Suisse 

En 1946, fin de la guerre, Calet visite la Suisse. Il ne voit ni vaches, ni banques, tout de même un peu de chocolat mais surtout des bidets, des ouatères d'un blanc aussi immaculé que le lait, des lacets et des allumettes parce que ça manque en France, des uniformes de wattman, des bourses de sommelières et des automates où il met des pièces dans la fente dès qu'il en voit un. Parce que c'est joli. 

Un périple inoubliable... ne serait-ce que pour faire l'epub. 

 

Les quatre livres en un pack

 

Soldons-là quelques dettes : Sans l'acharnée patience, l'amical entêtement d'un messager clandestin ce rêve aurait pu tourner au cauchemar. Il ne s'est pas contenté de monter une page de code CSS ou de corriger, mais il m'a appris à le faire presque toujours tout seul sous son exigeante bienveillance...  Merci l'ami pour ton Waste Amical Soutien Toujours Enthousiaste !

 

 



10/05/2012
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 83 autres membres