atelier-panik.blog4ever.com

atelier-panik.blog4ever.com

L'art de l'Insulte - Anthologie

 

 

 

Une petite leçon d'Histoire

 

L'insulte remonte à la plus Haute Antiquité, ainsi dans le Préhistoric' Park, lorsqu'à la chasse ça se bousculait aux forts bisons , l'Homo Habilis n'hésitait pas à insulter celui qui lui piquait sa place d'un vitupérant et sonore : "Va donc, hé, p'tite tête, remonte sur ton arbre, australo piteux!" Ce à quoi rétorquait un million d'années plus tard, l' homo erectus à tendance glabre à son prédécesseur à la toison fournie : "Non, mais tu t'es vu, feignasse avec tes forêts de poil dans la main, géniteur  lusitanien! va". Ce qui, indication précieuse, prouve qu'il en avait aussi sous les bras mais pas forcément dans le crâne... Cela n'était pas du goût de l'homme de Néandertal qui lorsque son tour fut venu, paré des premiers habits acheva l'homo erectus d'un définitif "Dis donc, ça bande mou, tu devrais couvrir ton service trois pièces, sinon à la prochaine glaciation tu va te les geler et t'aura l'air riquiqui, mon chéri!" Enfin arriva l'homo sapiens sapiens (en Corse, sapions sapions) qui mis tout le monde d'accord. "Eh bandes de clones, quand on est laid, on évite de se reproduire!". Il faut dire que Sapiens sapiens était le premier à avoir un visage différent de chacun de ses contemporains, y avait des Cro Mignon et des Cro Magnon, les premiers déchiraient graves et les seconds courataient comme s'ils avaient un sanglier sur le feu .Et ainsi de suite jusqu'à il y a une vingtaine d'années où l'on trouvait encore de pittoresques descendants éructants et cuvants près des bouches d'aérations ératépistes, plus connus sous l'appellation de rétro-goulot-clodo sapiens.

Aujourd'hui, rien de va plus, c'est Trèhystéric' Park : nous sommes dans l'ère du cono sapiens. Tous différents certes, grands, vieux, sales, pauvres et même des ptits, (mais y faut pas leur dire!) ils osent tout, c'est même à ça qu'on les reconnait : tous des cons.

Entre les deux une époque bénie que nous relate cette anthologie où l'on retrouve Aristophane qui aimait se faire voir chez les Grecs jusqu'à Genet, Bukowski et autres délicats de la plume qui n'aimaient guère être chatouillés. 

On y saigne, on y dézingue, on y claque le beignet avec allégresse mais rien qu'en termes délicats et choisis...Vous devriez aller y jeter un oeil histoire de vous améliorer le vocabulaire et de balancer des commentaires à la hauteur.

Pour une fois.

Mais rien que pour une fois, hein, déconnez pas...

 

 

Un échange mordant entre Truffaut à Godard dès minute 24'30''

 

Si vous manquez d'imagination : L'art de l'insulte c'est du sérieux au Québec

 

 Je vous délivre le lien : Un p'tit clic pour une grosse claque, c'est ici

 

 



22/06/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 82 autres membres