atelier-panik.blog4ever.com

atelier-panik.blog4ever.com

Yves Courrière - Jacques Prévert En vérité Version 2

coverblog.jpg

 

 « IL FAUDRAIT ESSAYER D'ÊTRE HEUREUX,

NE SERAIT-CE QUE POUR MONTRER L'EXEMPLE ! »

 

avec les appels de notes et les retours de notes facilités

 

Et si les poètes se prenaient au mot !?! C'est la première idée qui vient à l'esprit à la lecture de la biographie exhaustive d'Yves Courrière. Notre frère Jacques au mégot incombustible s'est efforcé de se l'embellir, l'existence... et comme il était d'une nature généreuse, il s'est employé à colorer la nôtre de vie... En commençant par enjaunir la fleur du bitume grisâtre et parisien...puisque "l'architecte d'aujourd'hui n'a pas de fleur à sa bétonnière"... 

Voici donc une belle traversée du siècle. Un roboratif dîner de têtes dont la table, dressée par Courrière, grand reporter devenu un biographe à l'ancienne qui se basait sur une doc et des heures d'entretiens avec ceusses qui avait connu le Jacques...  La vie est belle... Quoique... Couacs! Si la vie fut belle, elle ne fut pas rose... 

Quatrième de couv' :

" Bizarre, bizarre, vous avez dit bizarre ", " T'as de beaux yeux, tu sais ! ", " Souviens-toi Barbara, il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là ", " Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs et les regrets aussi "... Ces répliques et ces vers flottent dans toutes les mémoires. Mais on ne sait pas toujours qu'ils sont de Prévert, ni quel homme fut l'auteur, avec Paroles, du plus grand succès de la poésie française. Né, il y a mi siècle, aux franges un peu bohèmes de la bourgeoisie, ce Parisien typique, " anar " et élégant, gouailleur et lyrique, commença par exercer divers petits métiers tels qu'employé, fort peu modèle, aux magasins du Bon Marché. Un temps compagnon de route des surréalistes, rue du Château puis des communistes, avec la troupe théâtrale du Groupe Octobre, la notoriété lui vint au cinéma, où, associé à Marcel Carné, il signa le scénario et les dialogues de plusieurs chefs-d'œuvre : Drôle de drame, Le jour se lève, Les Visiteurs du Soir, Les Enfants du paradis... En 1945, Paroles, recueil de poèmes publiés au hasard des revues, lui vaut de devenir poète de l'après-guerre. Rebelle aux appartenances et aux mots d'ordre, Prévert fut cependant l'homme des amitiés. Elles tissent son existence : de Marcel Duhamel, le créateur de la Série Noire, et Yves Tanguy à Picasso, Yves Montand, Simone Signoret. Et, autant que son histoire, c'est celle de la " bande " dont il était l'éblouissant animateur qu'Yves Courrière fait revivre dans une biographie foisonnante.

 

On a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouiller.” Mais Prévert, ça nous dérouille les neurones, la tripaille et ça fait soleil à minuit...

 

Cette e-dition reprends le texte paru en Folio... Comportant 1200 notes de bas de pages, j'ai inclus à l'appel de notes le mot qui le précédait, de manière à ce que cela soit plus facile à "saisir" qu'un simple chiffre... J'ai modifié le texte des notes qui est désormais en lien non souligné et se termine par une flèche qui se retourne de manière à retourner aisément vers le texte. Merci de vos remarques et commentaires... Désormais, Panik s'en tiendra à cette manière de faire...

 

Raconte pas ta vie !  Trop tard, c’est fait !

 

 



12/01/2014
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 79 autres membres