atelier-panik.blog4ever.com

atelier-panik.blog4ever.com

Voznesenskaya - Le Décaméron des femmes

cover voznenskaya blog.jpg

 

 OLGA, NATACHA, IRICHKA ET LES AUTRES…

 

 QUATRIÈME DE COUVERTURE :

Elles sont dix accouchées qu’une épidémie retient dans une maternité de Leningrad. L’une d’elles propose ce divertissement : parler sans façon, puisqu’on est entre femmes, des choses de l’amour. À chacune un ton personnel, tendre ou retenu, grave ou impudique, truculent ou cynique, pour revivre le premier amour, raconter un viol, évoquer l’infidélité ou la jalousie, exprimer la vengeance ou témoigner du bonheur.
Dans les interstices de leurs souvenirs, de leurs confessions parfois, s’esquissent peu à peu l’empreinte de l’Histoire… et celle d’un régime soviétique qui pèse lourdement sur la condition féminine.

Née à Leningrad, Julia Voznesenskaya s’est fait connaître par une double activité d’écrivain et de féministe, qui lui valut un séjour dans un camp d’internement en Sibérie, puis l’exil dès 1980. Son Décaméron des femmes a connu le succès dans la plupart des pays d’Europe et aux États-Unis.

 

COMMENTAIRE DU TAULIER :

Voilà à peu près tout ce que l'on sait de Voznesenskaya en Francophonie. Elle a vécu à Berlin depuis 1980, a travaillé a Radio Free Europa, a lentement lâché le féminisme pour la religion jusqu'à renier ses combats d'avant. Comme me le fait remarquer, non sans perfidie, le camarade russophone Meyrat, qui est aveugle et soviétophile, l'un explique certainement l'autre, « vozniesenie », en russe signifie « ascension », la chute était donc prévisible ! Signalons que c'est lui qui m'a mis ce livre dans les pattes ! Merci Jean-Marc, même si le moujik (que tu es) n'adoucit pas toujours les mœurs ! 

Elle a écrit ensuite nombre de livres pas traduits en français parce que dispensables. Rien qu'à voir les couvertures originales, on hésite entre Martine à l'église et Les Belles histoires de l'Oncle Paul. Julia la rebelle est née en Union Soviétique en 1940, la petite mère Voznesenskaya est partie rejoindre son Seigneur le 15 février 2015 en Allemagne réunifiée. Il reste ce très beau livre , épuisé en français, traduit en 13 langues et qui donna lieu à moult adaptations théâtrales un peu partout. 

 

 

Le Lien : Julia Voznesenskaya - Le Décaméron des femmes

 

 

 

 



21/07/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 79 autres membres