atelier-panik.blog4ever.com

atelier-panik.blog4ever.com

Henri Roorda - Œuvres Complètes

coverblog .jpg

 

« Pourvu que les gens qui ont la dent dure

ne trouvent pas mes mots laids ! »

 

Il y a des gens de plume, ressortissants d'Helvétie,  que les habitants du VIème sens* aurait bien tort de prendre pour des vétilles... Salut à toi, Cingria dont les florides helvétes font du quai de Seine un lointain cousin provincial des rives lémaniques...   Hommage à toi, Roorda qui remonte à une si Haute Antiquité,  que Vialatte attendit 1925, année de ta mort, pour prendre ta/la plume... N'allons pas plus avant dans cette désavantageuse comparaison pour nos voisins du VIème jour* eux aussi germano-pratins, les pôvres... D'ailleurs, mon VIème dessous* à moi me dit que ce bon M.Henri n'aurait guère goûté et que ça l'aurait même plongé dans les XXXVIème étages* : lui qui disait que Puisque la vie est courte les livres devraient être minces,  et d'ajouter que si l'écrivain avait des égards pour le lecteur pressé, il rassemblerait dans une dernières pages les phrases remarquables de son œuvre... Ce qu'aussitôt le Panik's Bazaar, (tiens comme c'est étrange, vous avez dit Bazaar au lieu d'r'atelier Panik!?!), sans presse certes, mais le fais quand même...

* Tout est sens  d'ssus d'sous à tous les étages, c'est un jour sans.

 

Quelques pépites

♦ On répéte constamment à l'ouvrier soupçonné de défaitisme : "Si tu veux la paie, prépare la guerre!"

 

♥ Les peuples ne seront peut-être pas plus malheureux quand on aura renoncé à faire leur bonheur.

 

♣ Très souvent, mon problème est facile à résoudre. Ainsi, lorsqu'il s'agit des étoiles, je n'hésite pas : je les regarde de loin. Par contre, il serait absurde de se placer à une longue distance pour apprécier les qualités d'un vieux Bourgogne.

 

♠ Je n'ai plus peur de l'avenir depuis que j'ai caché dans les ressorts de mon lit un revolver chargé.

 

♦L'école a donc bien compris son rôle d'éducatrice, puisqu'elle habitue les enfants à supporter les heures vides qui, à peu de choses près, composeront leur existence.

 

♥ Ils ne faut pas trop remuer les idées avant de s'en servir, ça les trouble !

 

♣ Aujourd'hui les gens très riches retrouvent dans toutes les grandes villes du monde où ils séjournent le mode de vie auquel ils sont habitués. Les gens très pauvres aussi.

 

♠ L'homme sera peut-être vaincu par la petite bête. Il est déjà très embêté lorsqu'il a des fourmis dans les jambes, la puce à l'oreille ou une araignée au plafond.

 

On le voit, l'humour réfractaire de Roorda vieilli au moins aussi bien que le vieux Bourgogne.

 

Un bref portrait

Fils de l'impétueux Sicco Roorda décrété persona non grata par le gouvernement néerlandais pour ses nombreux pamphlets, le jeune Henri (1870-1925) hérite des idées anarchistes et du ton libertaire de son père mais également d'un humour noir dissimulant un esprit éminemment brillant et non moins désespéré. Passionné d’arithmétiques, il opte très tôt pour le métier de professeur de mathématiques. N'oubliant pas pour autant son amour pour les lettres, Henri Roorda écrit d'une plume acerbe et sarcastique comme en témoigne le fameux Le Pédagogue n'aime pas les enfants(1917), fine dénonciation d'un enseignement trop peu attentif à la liberté intellectuelle de ses élèves. Agissant sous le pseudonyme de Balthasar, il rédige des billets d'humeur et d'humour publiés dans les quotidiens. Déprimé et endetté, Roorda met fin à ses jours le 7 novembre 1925, à Lausanne. Dans Mon suicide, texte posthume envoyé à ses amis, il explique son choix et jette définitivement le voile sur une vie teintée d'un pessimisme joyeux et d'une ironie érudite.

 

Une émission de la radio romande sur Roorda 

 

Cette e-dition reprend en un volume les Œuvres Complètes parues en deux tomes dans la Bibliothèque de l'Age d'homme en 1970. Elle est enrichi de divers documents et analyses dues à l'Association des Amis d'Henri Roorda à Lausanne.

 

La saisie des notes de bas de page est améliorée par l'ajout au lien de l'appel de note du mot précédent le chiffre. Le renvoi de la note à la page de texte est simplifié par la saisie complète de la note en lien de retour. Pour des raisons de lisibilité, les liens ne sont ainsi plus soulignés. 

 

Le pessimisme joyeux du bon M.Henri, c’est ici..

 

 



25/01/2014
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 79 autres membres